SOUTIEN A LA RECHERCHE D’EMPLOI

SRE

Des bénévoles formés proposent aux demandeurs de l’aide à la réalisation de CV ou de lettre
de motivations afin de faciliter leurs demandes d’emploi.

Le SRE consiste en un accompagnement global et personnalisé de la personne vers l’emploi. Il est assuré par des équipes de bénévoles disponibles pour écouter et accompagner sur la durée les personnes au cours de 4 phases :

1. Evaluation de la situation de la personne et des freins à sa réinsertion
2. Aide pour régler les difficultés rencontrées et rendre possible une activité professionnelle
3. Définition d’un projet professionnel, partagé et réaliste
4. Elaboration et mise en œuvre d’un plan d’actions de recherche d’emploi

Le SRE va donc au-delà des techniques de recherche d’emploi et comprend entre autres les actions suivantes :

* le diagnostic préalable pour orienter, conseiller et accompagner
* la mobilisation progressive et personnalisée vers la recherche d’emploi avec la réalisation d’un plan d’actions partagé
* l’élaboration et l’adaptation du CV et des lettres de motivations
* la constitution d’un réseau de partenaires locaux et la collaboration avec ces structures : Mission Locale, Pôle Emploi, organismes de formation, entreprises…
Les formations pour les bénévoles : pour aider les bénévoles à réaliser ces différentes missions, deux formations successives leur sont proposées et organisées directement dans les départements :
* “Accueillir et informer pour la recherche d’emploi” : module d’initiation d’une journée
* “Conseiller et accompagner pour la recherche d’emploi”: module de perfectionnement de 2 jours animé par une formatrice extérieure

Les Centres des Restos du Coeur en Ille et Vilaine suivants vous apportent un réel soutien dans vos démarches de Recherche d’Emploi  : Combourg, Guichen, Guipry-Messac, Janzé, La Guerche de Bretagne, Maure de Bretagne, Montfort sur Meu, Rennes Alma, Saint-Malo, Vitré ainsi que Les Jardins du Coeur.

Pour votre information, toutes les actions en Soutien à la Recherche d’Emploi SRE menées à notre Centre d’Alma :

Population accueillie

La population accueillie est très éclectique. Ainsi le SRE Alma accueille :
– des Afghans, des Syriens, des Mongols, des Congolais, des Marocains etc.… mais aussi bien sûr des français (à noter que la population accueillie par le centre est composée à plus de 70 % de demandeurs d’asile),
– des ouvriers agricoles, des agents d’entretien, des agents de sécurité, mais aussi des médecins, des prothésistes dentaires, des infographistes,
– des étudiants mais aussi des personnes de plus de cinquante ans,
– certes des personnes complètement investies dans la recherche d’un emploi mais aussi des personnes ayant à résoudre nombre de problèmes basiques avant d’être capables de se mobiliser dans une recherche d’emploi,
– des personnes mettant beaucoup de sérieux dans leur relation avec le SRE (respect des RDV notamment) et d’autres, dont le comportement rend difficile un accompagnement dans la durée.

L’équipe SRE

Le pôle SRE a compté, sur la période considérée, cinq bénévoles, dont deux nouveaux arrivants.
L’accompagnement a été conduit, par binôme, trois matinées par semaine. Les mardis, jeudis et vendredis durant la campagne d’hiver et les lundis, mardis et jeudis durant la campagne d’été.
Nos objectifs : réorganiser le SRE, professionnaliser l’accompagnement, mobiliser les réseaux et développer les contacts avec les partenaires extérieurs.
Ainsi, plusieurs évolutions sensibles ont marqué la campagne hiver 2015/2016 :
– Mise en place d’une réunion mensuelle interne SRE,
– Formalisation de nos pratiques,
– Présentation de notre organisation et de nos pratiques aux membres de SRE d’autres centres de l’ouest,
– Développement de l’activité rédaction de CV correspondant aux cibles définies,
– Appui ciblé de candidatures auprès des entreprises,
– Développement de notre réseau auprès des entreprises et recueil des emplois disponibles,
– Développement, chaque fois que cela est pertinent, d’une démarche à double détente : proposition d’une opportunité d’emploi à court terme et travail de fond orienté vers un emploi durable.

Fils conducteurs de l’accompagnement

L’accompagnement des accueillis s’est structuré autour d’un principe et de la recherche permanente de deux équilibres.

La recherche de deux équilibres.
Equilibre A : court et moyen terme
– recherche orientée vers des emplois à court terme satisfaisant le besoin de réintégration dans le système et/ou l’urgence économique à trouver un emploi.
– recherche orientée vers un emploi durable correspondant au profil et à la motivation de la personne
Equilibre B : acteur ou consommateur
– conduire chaque personne accueillie à être acteur de son repositionnement professionnel
– orienter les personnes accueillies vers des solutions emploi identifiées par le SRE
Un principe : remettre les personnes debout et les sortir de la précarité.
Remettre debout, c’est à dire permettre une insertion rapide (ou une réinsertion) dans le monde professionnel via diverses « solutions emploi » : entreprises de réinsertion, formation, intérim, CDD, stages…
Sortir de la précarité, c’est à dire, au-delà du travail sur le court terme, conduire les personnes accueillies à construire un projet professionnel en accord tout à la fois avec leurs potentialités et motivations d’une part et avec la réalité du marché de l’emploi d’autre part. Ceci passe notamment par un travail tout à la fois de (re) mise en confiance par l’identification des acquis et également de lucidité concernant leur positionnement vis à vis du marché de l’emploi.

Modes d’action

– valoriser leur(s) expérience(s) professionnelle(s) antérieure(s) notamment par la rédaction du CV et de la lettre de motivation
– élargir leur champ de recherche d’emploi vers d’autres secteurs d’activité (mettre en évidence les compétences transposables), redonner confiance par l’entretien d’écoute et le questionnement
– sensibiliser les personnes sur leurs points forts et leurs points faibles
93
– rendre les personnes « actrices » de leur recherche d’emploi en leur donnant des pistes concrètes à explorer ou actions à conduire à l’issue de chaque entretien (exemples : s’inscrire au cours de français, démarcher telle entreprise, effectuer une recherche sur internet…)
– relancer les personnes par téléphone ou mail après quelques semaines de silence et proposer un nouveau RDV
– jouer un rôle de facilitateur en créant des liens avec les entreprises régionales, les associations d’insertion…
– appuyer formellement les candidatures par une lettre d’accompagnement pour les personnes constituant un candidat crédible

Obstacles régulièrement rencontrés

Du côté des bénéficiaires :
– langue française mal maitrisée
– manque de lucidité concernant la réalité du marché de l’emploi
– projet professionnel inexistant
– mobilisation dans la recherche d’emploi insuffisante ou anarchique
– manque de régularité du présentéisme aux RDV avec le SRE
– permis de conduire et/ou moyens de locomotion absents
– formation insuffisante (ex : permis CACES très onéreux , diplôme non reconnu…)
– pas de maitrise des outils internet (beaucoup d’entreprises fonctionnent par mail pour réceptionner les CV)
– de plus en plus de demandes de promesse d ’embauche non réalisables
Ces difficultés ne doivent pas occulter le fait que nombre de personnes accueillies font preuve de ténacité dans leurs recherches et sont ouvertes à toutes opportunités.
Du côté de l’équipe SRE :
– Gestion du temps : l’équipe est confrontée à un choix entre « accueillir le maximum de
bénéficiaires et consacrer moins de temps à chacun ou accueillir mieux mais en limitant
le nombre de personnes reçues ». Adaptation en fonction des profils rencontrés.
– Actuellement un compromis est fait pour permettre d’accueillir le maximum de bénéficiaires :
1° ) rendez-vous de 15 à 20 mn maxi pour remplir la fiche de renseignements et préparer le CV éventuellement.
2°) rendez-vous pour approfondir l’entretien et dégager des pistes (30 à 40 mn)
3°) relance par téléphone ou mail pour faire le point sur la recherche d’emploi
4°) contacts directs avec les accueillis en cas d’offres d’emploi

Actions conduites vers les entreprises

Une quinzaine d’entreprises, d’établissements de réinsertion ou de formation ont été visités depuis octobre 2015.
Objectifs :
– créer une relation de confiance
– connaître le plus en amont possible les postes ouverts
– identifier les spécificités de leurs besoins et attentes afin d’être capables de présélectionner et préparer les candidats adaptés
Parmi les établissements visités, citons à titre d’exemple : ECIFAC, Le Duff, O2, Etudes et Chantiers, GO Intérim, KFC, GEODIS.

capture-sre-bilan-alma

A noter qu’une soixantaine de personnes (entre septembre 2015 et avril 2016) ont renoué avec l’emploi via différentes « solutions emploi » : CDD, CDI, Interim, insertion, formation.